Pages: [1]   Bas de page
  Envoyer ce fil  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Parcours de prise en charge  (Lu 3575 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Agnes
Administrateur
Membre Senior
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 427


« le: 16 Juillet 2009 à 17:05:51 »

Que se passe-t-il lorsqu’un comportement anormal ou inquiétant est décelé chez un jeune enfant ? Vers qui se tourner ?

Tout d’abord, si la personne qui fait cette observation n’est pas un de ses parents, la première personne à prévenir est justement un de ses parents car ce sont eux qui en tant que tuteur de l’enfant doivent faire les démarches adéquates.  Roulement des yeux
Premières difficultés, il faut la prévenir sans la heurter, or certains parents refusent de voir la réalité en face.  Indéci Il ne faut pas leur en vouloir, être parents est un métier difficile, quelque soit l’enfant. Notre société même si elle tendance à assister ces membres au plus haut point, est totalement tournée vers l’individualiste et par conséquent leur apporte de moins en moins d’aide réelle. Les membres des familles éparpillées ne sont plus là pour soutenir ces nouveaux parents, qui malheureusement avec l’arrivée d’un nouvel enfant sont déjà submergées par des difficultés de tout ordre (difficulté financière, difficulté d’organisation entre les horaires du travail, des transports et de la  garderie, etc. )

Bien entendu à ce stade, rien n’est sûr et il va vous falloir beaucoup d’habileté pour l’amener à ouvrir les yeux sans blesser sa susceptibilité, sur ce qui vous à mis en alerte. Pourtant, malgré les difficultés, il est préférable de ne pas attendre pour s'adresser à des spécialistes qui pourront établir un vrai bilan et repérer ce qui ne va pas. Les prises en charge sont souvent des casse-tête et pourtant pour ce qui concerne l'autisme, mais aussi de façon générale pour tout handicap d'un enfant, plus la prise en charge est précoce plus les effets sont rapides et positifs.

Généralement, dans un premier temps, les parents vont se tourner vers leur médecin traitant et lui faire part de leurs inquiétudes. Ce dernier les rassure mais au bout d'un certain temps, il dirigera la famille vers un pédiatre, qui examinera l'enfant plus attentivement l’enfant puis le redirigera à son tour vers un spécialiste en psychiatrie.
Si vous avez l’impression que votre médecin ou le pédiatre minimise les signes qui vous alertent n’hésitez pas à consulter un autre médecin afin d’obtenir un autre avis. De même, si malgré ce que l’on vous a dit, les symptômes ne disparaissent pas, à fortiori si vous avez l’impression qu’ils augmentent, ne baissez pas les bras. On ne le répètera jamais assez mais un enfant atteint d'autisme dont la prise en charge est précoce a beaucoup plus de chance de s’en sortir, ou au moins d’arriver à une meilleure autonomie et à s’insérer dans notre société.

Enfin, pour établir un diagnostic définitif, l'enfant sera adressé soit à des services spécialisés en hôpital de jour, soit vers un neuropédiatre, soit vers un CRA (Centre de Ressources Autiste) régional.

Investigations complémentaires
De plus, il est recommandé de réaliser systématiquement un examen approfondi de l’audition, une consultation neuropédiatrique et une consultation génétique avec caryotype standard et X fragile (en biologie moléculaire). L'autisme peut facilement être confondu avec la surdité, certains troubles émotionnels ou du langage, le retard mental ou une simple lenteur dans le développement.
 Les symptômes pouvant changer avec le temps, ces investigations sont à répéter dans le temps à un rythme prenant en compte les connaissances et l’évolution de l’enfant. Il est important que ces investigations fassent l’objet d’une collaboration avec les équipes responsables du diagnostic et des prises en charge et qu’un compte-rendu de leurs résultats soit fait aux parents.
« Dernière édition: 20 Avril 2010 à 21:04:27 par Agnes » Journalisée

Agnes
Administrateur du forum 
    ============>

Autisme,Autiste,Forum,Santé,AutiFAC,entourage,famille,parent,partage,aide,entraide,expérience,conseil,astuce,bénévole,éducation,alimentation,France,Afrique,
Agnes
Administrateur
Membre Senior
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 427


« Répondre #1 le: 16 Juillet 2009 à 18:11:24 »

Controverse sur le diagnostic précoce
Peut-on dépister l'autisme chez les nourrissons de moins de 18 mois ?
Un débat entre professionnels et associations de parents quant à l'âge du diagnostic a donné lieu à une concertation pour confronter les différents points de vue. La question de l'âge du diagnostic renvoie naturellement à une autre question : à partir de quel âge débutent les troubles autistiques ? C'est un des nombreux sujets de discorde pour les professionnels de l'autisme chargés du diagnostic puisque selon certains, les troubles autistiques du contact affectif existent dès le début de la vie, tandis que pour d'autres, rien n'est joué avant l'âge de 2 ans.      
Les parents d’enfant atteint d'autisme décrivent leur enfant avant l’age de 18 mois-2 ans comme un bébé tout à fait comme les autres, d’un naturel très calme. Et bien entendu, on ne peut pas dire que tous les bébés calmes sont autistes Clin d'oeil
Ce débat a permis d’élaborer un document (*) qui donne quelques règles censées être communes à tous, pour un diagnostic précoce mais qui ne pourra être établi définitivement qu'entre 18 mois et 2 ans"

(*) Recommandations pour la pratique professionnelle du diagnostic de l'autisme par la Fédération française de psychiatrie en partenariat avec la haute autorité de santé, juin 2005.  
http://psydoc-fr.broca.inserm.fr/Professi/Rapports/AutismeRpc.pdf


Diagnostic avant l'âge de 2 ans
Pour certains médecins, ils précisent qu’avant l'âge de deux ans, il n'est pas possible d'établir un diagnostic autistique car il n'existe pas de marqueurs biologiques objectifs, et qu’à la limite, on peut parler de nourrissons à risque autistique. Avant de pouvoir prononcer le diagnostic d'autisme, l'enfant est vu et observé par une équipe de professionnels pluridisciplinaires : pédiatre, psychiatre, psychologue, orthophoniste. Ils recueillent également vers l’age de 2 ans, les observations parentales grâce à un guide d'entretien portant sur les différents domaines de perturbations de l'autisme. (L'Autistic Diagnostic Interview (ADI) est le guide d'entretien structuré avec les parents le plus reconnu au plan international.) Ces données permettent de faire un diagnostic précis et en particulier le degrés d’atteinte de l’enfant afin de lui assurer une orientation adéquate.
C'est sur ce dernier point que divergent les opinions… En effet, de nombreuses associations de familles d'autistes plaident en faveur d'un diagnostic plus précoce. Pour les parents, le diagnostic n'a pas une importance capitale dans la mesure où le plus important, c'est la prise en charge et l'accompagnement de l'enfant. Il est même à noter que l’accès à un réel diagnostic n’est parfois jamais établi par manque de moyen et d’un temps d’attente que les parents préfèrent employer à agir.

Pourtant le diagnostic présente théoriquement plusieurs avantages : Il permette aux familles d'avoir accès à l'information et à des conseils pratiques par le corps médical, ce qui limiterais leur stress sur une maladie peu ou mal connue. Mais surtout, il permet une réelle prise en charge précoce de l'enfant et limite les risques de sur-handicaps (par exemple l’aggravation ou la complication par des comportements destructeurs, voir pour les cas les plus importants d'automutilation).
« Dernière édition: 20 Avril 2010 à 21:59:59 par Agnes » Journalisée

Agnes
Administrateur du forum 
    ============>

Autisme,Autiste,Forum,Santé,AutiFAC,entourage,famille,parent,partage,aide,entraide,expérience,conseil,astuce,bénévole,éducation,alimentation,France,Afrique,
mathis
Membre Complet
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 74


« Répondre #2 le: 22 Juillet 2009 à 13:58:43 »

Pour les enfants de 18 mois, il existe le M-CHAT; c'est un test tres simple qui peut permettre aux parents ou professionnels de premiere ligne de detecter les signes d'alerte. Ce n'est pas un outil de diagnostique mais un outil d'alerte.

Une étude sur le M-Chat appliqué a toute une classe d'age d'environ 30000 enfants a utrecht (hollande) sous la supervision du Pr Rugter Van der Gaar a montré cette efficacité.

Le meme style d'etude a ete demandé par le ministere de la santé Française et va débuter en midi-pyréennées et sera peut-etre etendue sur le languedoc-roussillon et l'aquitaine. Le résultat de cette étude arrivera en 2011
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Envoyer ce fil  |  Imprimer  
 
Aller à:  

La maltraitance des enfants --- osons en parler





Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Ce forum protège les données personnelles en interdisant le référencement et la diffusion de ceux-ci. Ce forum protège les droits d'auteur en permettant à tout moment à un membre de signaler un contenu illicite auprès de l'hébergeur de fichier. Ce forum requiert d'avoir l'age minimum de 7 ans  XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Graphisme: Crip Google a visité dernièrement cette page 11 Août 2017 à 03:24:24
Créer son Forum ~ Abus ~ © smfgratuit
Basé sur: SMF © Simple Machines LLC
   Installé par Agnes          
PR:0 PageRank #0 Plus haut que 10
  
Créer son Forum ~ Abus ~ © smfgratuit